Taido Japon

Taido & Gensei-ryu karate-do Forum
 
HomeHome  PortailPortail  GalleryGallery  FAQFAQ  SearchSearch  RegisterRegister  Log in  

Share | 
 

 Présentation générale du Taido

View previous topic View next topic Go down 
AuthorMessage
Emile
Admin


Number of posts : 1118
Age : 45
Localisation : Aomori-ken, Mutsu-shi, Japan
Registration date : 2007-05-19

PostSubject: Présentation générale du Taido   Fri 7 Dec - 14:08

Le Taido (躰道) a été créé au Japon, en 1965, par un expert okinawaien de karaté, Seiken SHUKUMINE (1925-2001).

Histoire
Shukumine avait pratiqué le karaté depuis son enfance, sous la férule d'Anko SADOYAMA vers 1933, puis ensuite celle de Sokô KISHIMOTO (1862-1945) à partir de 1940. KISHIMOTO qui se targuait de n'avoir jamais eu de maître et d'avoir tout apprit lors de nombreux kake-dameshi (duels) aurait, selon certaines sources néanmoins été disciple de Bushi Takemura, ou Tateimura, (né vers le début du 19e siècle – date de sa mort inconnue) lui-même disciple de Tode Sakugawa. De part cette filiation, on peut déduire que le style pratiqué par Kishimoto était de type Shuri-te, alors qu’il semble que Sadoyama pratiquait le Naha-te (d’après Shikumine, dans « Karate-do tanren sankagetsu »). Quoi qu'il en soit, Seiken Shukumine pratiquait semble-t-il un "karaté" peu orthodoxe basé plutôt sur l'esquive et des attaques fulgurantes aux points vitaux. Kishimoto disparu au cours de la bataille d’Okinawa en 1945. Shukumine, alors volontaire dans la marine (sous-marins de poche de type "kôryû"), échappa de justesse à la mort grâce à la réddition du Japon.

Après la guerre il continua à pratiquer et commença à développer de nouvelles techniques. Il semble également qu'il fût un temps assistant de Seiichi AKAMINE (1920-1995) du Gôjû-ryû. En 1950 il décida de créer son propre style de karaté, le Gensei-ryû (玄制流), en mémoire de Kishimoto. En octobre 1950, il participera d’ailleurs à une démonstration télévisée, organisée par la chaine NTV (Nihon Television), avec Seiichi Akamine (Gôjû-ryû), K. IZUMIGAWA (Gôjû-ryû), Hidetaka NISHIYAMA (Shôtôkan), Ryusho SAKAGAMI (Shitô-ryû), Yasuhiro KONISHI (Ryôbu-kai). Il y démontrera entre autre le kata, et la casse d’un empilement de 34 tuiles couvrantes. En 1955, il obtient le grade de 8e dan Kyôshi de la Dai-Nippon Butoku-kai.

Après une dizaine d’année de développement du karaté Gensei-ryû et suite à des divergences, notamment au sujet des règles de compétition, avec les autres styles de karaté qui tentaient alors de se regrouper au sein d’une même organisation et sans doute également à cause de dissensions internes, il décide de quitter le monde du karaté pour créé un nouvel art du budô, qu’il nomme Taido ( Tai : 躰=身+体le corps et l’esprit comme un tout, 道 : la voie).

Organisation
Au Japon le Taido est dirigé par 2 organismes: le Taido Hon'in (躰道本院), composé de la famille du fondateur, dont la femme Kazuko SHUKUMINE est l'actuelle soke et d'un comité technique composé des plus hauts gradés du Taido, et la Nihon Taido Kyôkai (日本躰道協会) qui fédère les différentes associations locales. Dans le monde, la fédération Mondiale de Taido (WTF) regroupe les associations de chaque pays, en l'occurence l'Australie, l'Angleterre, le Danemark, la Finlande, la France, la Hollande, le Japon, la Norvège, le Portugal, la Suède et les USA.

Généralités techniques

Le Taido peut être en fait considéré comme une évolution du karaté Gensei-ryû. Si tous les kata du gensei-ryû ont été éliminés et remplacé par des « hôkei », au nombre de 18, créés après 1965, la base technique reste sensiblement la même avec de nombreux ajouts. La différence la plus notable avec le karaté est que le Taido prône l’utilisation de l’espace et des capacités motrices humaines à son maximum. On utilise donc des mouvements multidirectionnels basés sur des changements d’axe incessants (aussi bien verticalement qu’horizontalement) pour effectuer les techniques (frappes, balayages, ciseaux et plus rarement luxations et projections).

Techniques de base
Les techniques de bases sont classées selon 5 principes :

Sen (旋), qui correspond à des techniques utilisant un mouvement de rotation selon un axe vertical se finalisant par des frappes des mains, jambes, balayages, saisies ou projections..
Un (運), qui correspond à des techniques basées sur un mouvement ascendant puis descendant, dont les techniques sautées, se finalisant par des frappes, balayages, saisies, clés ou projections.
Hen (変), qui correspond à des techniques utilisant un mouvement de basculement de l’axe du corps pour frapper en « chutant ».
Nen(捻), qui correspond à des techniques basées sur un mouvement en spirale (basculement de l’axe de la colonne vertébrale et rotation autour de celui-ci) pour frapper ou attraper en ciseaux.
Ten (転), qui correspond à des techniques de type gymnique (saltos, roulades, roulades, etc.), utilisées pour se déplacer ou frapper.
La présence de techniques acrobatiques surprend parfois, mais il ne s’agit nullement ici de chercher un développement « esthétique » mais bien d’appliquer ces techniques en combat (dans une situation critique par exemple) mais également de développer certaines capacités physiques (explosivité, détente, équilibre, repérage dans l’espace…)

Hôkei (kata, forme)
Il existe actuellement 18 hôkei classés en 4 catégories) :

Tai : au nombre de 10, ces Hokei sont destiné au travail de la construction physique, des bases et du tai-no-sen. Ils sont subdivisés en 2 catégories In (Yin, féminin) et Yô (Yang, masculin).
Sentai-no-hôkei et Sen’in-no-hôkei, basé principalement sur les techniques de sen.
Untai-no-hôkei et Un’in-no-hôkei, basé principalement sur les techniques de Un.
Hentai-no-hôkei et Hen’in-no-hôkei, basé principalement sur les techniques de Hen.
Nentai-no-hôkei et Nen’in-no-hôkei, basé principalement sur les techniques de Nen.
Tentai-no-hôkei et Ten’in-no-hôkei, basé principalement sur les techniques de Ten.

Sei : au nombre de 3, ils sont destinés au travail des bases supérieures et du go-no-sen.
Chisei-no-hôkei, basé principalement sur un travail en go-no-sen de défense contre les techniques de pieds.
Jinsei-no-hôkei, basé principalement sur le travail en go-no-sen des coups de coudes.
Tensei-no-hôkei, basé principalement sur le travail en go-no-sen de défenses contre les techniques de mains.

Mei : au nombre de 3, ils sont destinés au travail de la respiration et des sensations internes et ont été créés de façon à pouvoir être pratiqué à tout âge.
Seimei-no-hôkei, basé principalement sur le travail des différentes formes de respiration.
Katsumei-no-hôkei, basé principalement sur la liaison du travail respiratoire avec les techniques.
Eimei-no-hôkei, basé principalement sur un travail de sensation.

Gen, au nombre de 2, ces hôkei sont destinés au travail du sen-no-sen.
In-gen
Yô-gen

Compétition

La compétition comprend trois épreuves principales, Hokei (kata), Jissen (combat) et Tenkai (démonstration à 1 contre 5)

Hokei (Kata):
Les épreuves ont lieu en individuel ou en équipes, avec généralement des catégories masculines et féminines, mais aussi mixtes. La modification de certaines techniques des hôkei de bases est acceptée et même recommandé, dans la mesure où les principes, les techniques et le schéma de base soient respectés tout en apportant une difficultée technique.

Jissen (combat):
Les épreuves de combat se déroulent sans catégorie de poids et selon des règles dites de "ippon-shôbu" (en un point, ippon, un demi-point, waza-ari, et un quart de point, Yûkô). Le contact est nécéssaire, mais les frappes à la tête et aux jambes sont interdites.Balayages et ciseaux sont autorisés. Pour obtenir un point complet "ippon", qui termine le combat, les techniques doivent satisfaire les conditions suivantes: Déplacements(Unsoku-運足)->Utilisation du corps selon un des principes de base (Sôtai-操体)->Stratégie (Seihô-制法)->technique finale avec contact (Kimegi-決め技)->retour en garde (Gentai-原体) Ainsi les techniques directes (sans déplacement) ou réflexes (sans stratégie), ne sont pas comptabilisées. Ces règles qui paraissent souvent compliqués à l'observateur non avertit, sont en fait destinées à amener les compétiteurs au comportement suivant: Pensée->décision->méthode->résultat->réflexion

Tenkai (démonstration à 1 contre 5):
Il s’agit d’une épreuve de démonstration de combat à un contre cinq, préparée à l'avance selon des règles très strictes:

La démo doit se dérouler en un laps de temps compris entre 25 et 30 secondes. Tout temps inférieur à 25 s ou supérieur à 30 secondes est pénalisé.

La démo se déroule à l'intérieur d'une zone de 9x9 m, toute sortie étant pénalisée.

Les 5 compétiteurs (脇役, wakiyaku) qui portent un numéro, doivent effectuer un panel de techniques limité et correspondant à un des principes techniques du Taido (SEN pour les mvt effectué selon un axe de rotation vertical, UN pour les mvt ascendant et descendant, HEN pour les mvt avec un basculement de l'axe vertical du corps, NEN pour les mvt avec une rotation et un basculement de l'axe vertical du corps et TEN pour les mvt de rotation autour d'un axe perpendiculaire à l'axe du corps).
Chaque compétiteur effectue donc une gamme de techniques différentes pour attaquer le joueur central (主役, shuyaku) qui lui doit esquiver et finalement "abattre" chacun de ses adversaires avec une technique correspondant à un principe différent pour chaque adversaire.

L'efficacité (contact contrôlé), la complexité et la rigueur des techniques, le réalisme et le déroulement sans temps-mort de la démonstration sont essentiels. Cette épreuve est notée par six juges, chacun considérant un protagoniste différent. L’arbitre principal juge le combattant central (shuyaku) ainsi que la démonstration dans son ensemble.
Back to top Go down
View user profile http://www.youtube.com/profile?user=IppikiTaishi
 
Présentation générale du Taido
View previous topic View next topic Back to top 
Page 1 of 1
 Similar topics
-
» [totor443] Présentation générale
» mécanique générale
» [Présentation] Le design par Audi
» Présentation - Bastien
» Eurosport se met à la Fédérale 1

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
Taido Japon :: Taido - 躰道 :: Forum Taido en français-
Jump to: